UNE JOURNÉE DANS LA VIE D’UN BÉNÉVOLE SUR LES SENTIERS

Est-ce que vous jetez vos mouchoirs de papier, vos contenants vides et vos déchets sur votre terrain ?

Je suis bénévole sur le sentier du Mont-Ouareau dans la région de Lanaudière. Le 2 juin 2020, j’ai passé la journée à m’assurer que le sentier était accessible et sécuritaire pour les visiteurs. Un travail d’autant plus plaisant puisque je me retrouve dans la nature.Je suis toujours étonné de voir que des randonneurs laissent une aussi grande quantité de déchets sur les sentiers. Ne sommes-nous pas des amoureux de la nature ? Ne souhaitons-nous pas protéger cet environnement pour avoir la chance d’y revenir et en profiter de nouveau?

Voici quelques suggestions que je souhaite partager avec vous

Avant de quitter la maison pour aller en randonnée, voici des trucs à considérer lorsque vous planifiez une sortie en forêt.Diminuez la quantité de déchets en procédant au remballage, c’est-à-dire, transférez vos aliments dans un sac réutilisable refermable plutôt qu’utiliser l’emballage du produit, entre autres, pour les barres tendres, les fruits ou toute autre nourriture. De cette façon, vous n’échapperez pas les emballages vides sur les sentiers. ;-)Écaillez vos œufs, vos noix et vos graines à la maison. Les écailles d’œufs et de noix ne doivent pas être laissées dans la nature.De plus, je vous suggère d’apporter un sac refermable qui sera réservé à déposer vos déchets, incluant les papiers mouchoirs et de toilettes souillés.

La récolte du jour

Pouvez-vous croire que j’ai récupéré 50 morceaux de papier de toilette sur une distance de 3 kilomètres? C’est énorme ! On se comprend, cela fait potentiellement 50 personnes qui ont uriné sur le sentier et qui ont laissé des traces derrière eux… le souvenir de leur petit pipi ! Pensez aux autres randonneurs qui partagent ces sentiers et aux bénévoles qui offrent de leur temps afin de vous offrir des sentiers accessibles et sécuritaires.

Non, ce n’est pas agréable

On ne se le cachera pas, ce n’est pas très agréable pour eux de ramasser du papier de toilette souillé, des produits d’hygiène féminine utilisés ainsi que tous les déchets tout court qui ont été laissé dans la forêt par les marcheurs. Le temps précieux des bénévoles devrait être consacré à l’aspect sécuritaire des sentiers plutôt que sanitaire! Il est de la responsabilité de tous les randonneurs de protéger les milieux naturels.

Pelures d'orange

Saviez-vous qu’il n’est pas recommandé de laisser les pelures d’oranges et de bananes, les cœurs de pomme et les écailles de noix dans la nature? Saviez-vous que cela est nuisible pour la faune et pas agréable pour le randonneur suivant? Posez-vous la question avant de laisser quelque chose derrière vous : est-ce que cette chose existe à cet endroit? Si la réponse est non, rapportez-le avec vous!

Emplacement d'un feu

Un feu, pourquoi?

Faire un feu là où c’est interdit contrevient au règlement et augmente les risques d’incendie de forêt. De plus, cela mine l’expérience des randonneurs qui passeront après vous et cela pourrait aussi encourager d’autres randonneurs à faire de même en croyant que c’est une bonne pratique. Les restes d’un feu, les pierres noircies par la chaleur et la cendre ruinent le décor et la beauté du paysage. La nature est belle au naturel! Cela revient à faire des graffitis sur une roche ! Hier, j’ai naturalisé deux ronds de feu, dont un créé sur le côté du sentier, et l’autre, près du sommet. Dans les deux cas, les personnes avaient également brulé des matières d’aluminium. Donc, au milieu des cendres, il y avait des déchets qui ne s’étaient pas consumés et que j’ai dû récupérer.

Sacs de caca de chien

Par ici le caca !

J’ai ramassé 4 sacs de caca de chien, ce qui veut dire que le propriétaire de l’animal les a laissés là tout simplement. Parmi ces sac, un avait été lancé à l’extérieur du sentier, plus loin dans la végétation… comme si le sac n’existait plus. Les matières fécales des chiens sont nuisibles pour les autres animaux et augmentent les risques de contamination de nos cours d’eau. Les excréments de chien ne sont pas composés des mêmes pathogènes que celui des animaux sauvages qui vivent dans la forêt et peuvent rendre ceux-ci malades.

De plus, les sacs utilisés pour récupérer les excréments de chien ne sont pas biodégradables. Un agent accélérant est ajouté à certain type de sac, mais le sac prendra tout de même des mois, voire des années à se dégrader. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, quand je vais dans la forêt, je ne suis jamais heureux de voir des sacs abandonnés sur le sentier.Bref, j’espère que cette publication vous pourra vous sensibiliser au travail des bénévoles qui prennent soins des sentiers. Je vous invite à vous joindre aux équipes de bénévoles de votre région, question de « redonner » aux sentiers que vous utilisez. Parcs régionaux Matawinie – Lanaudière

Les déchets sur le sentier étaient nombreux.

Voici le bilan de mon travail d’entretien du 2 juin 2020

  • Entretien du sentier sur 5,5 km
  • Coupé et déplacé 3 arbres qui étaient tombés sur le sentier
  • Ajusté quelques balises pour mieux indiquer la direction à prendre
  • Fermé des sentiers secondaires créés par les visiteurs et camouflé ceux-ci pour favoriser le renouvellement de la végétation.
  • Naturalisé 2 ronds de feu
Déchets sur le sentier
Récolte de la journée

Liste des nombreux déchets récupérés le 2 juin 2020 sur 3 km de sentier

  • 50 morceaux de papiers de toilette
  • 4 sacs de caca de chien
  • 1 tampon
  • 3 cannettes de bière
  • 1 bouteille de vin mousseux
  • 2 bouteilles de bière
  • Pelures d’orange
  • Écailles de pistaches
  • 1 contenant de yogourt
  • Un plat d’aluminium pour la cuisson de maïs soufflé
  • Papiers d’emballage de barres tendres
  • Une serviette de coton qui a servi pour essuyer les fesses de quelqu’un
  • Rubans de marquage
  • Nombreux micro-déchets : étiquettes, portion d’emballage, papier d’aluminium
  • Ancienne balise désuète

Mot de la fin

Si un jour vous voulez vous joindre à moi pour vivre l’expérience, n’hésitez-pas à m’écrire en privé. Je vous invite à consulter le site www.sanstrace.ca pour en apprendre davantage au sujet de l’éthique du plein air et pour consulter les nombreuses recherches scientifiques qui expliquent pourquoi nous devons prendre davantage soins de nos airs naturels et de nos parcs urbains.

Tout comme moi, vous pourriez devenir membre de Sans trace Canada pour soutenir le mouvement et je vous encourage à suivre une formation d’éthique du plein air Sans trace offertes par www.devilleenforet.com.

On se rejoint sur le sentier pour redonner à la « Trail »

#sanstrace #leavenotrace

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.